MOT DEFINITION
B.A.P.

Abréviation pour "Bar À Prostituées". Ce genre d'établissement se nomme lui-même "Bar à hôtesses" et le business est organisé par le gérant avec des entraîneuses poussant le client à la consommation (souvent de champagne). La finalité suivant les lieux est soit la passe dans l'arrière-boutique, soit l'arnaque pure et simple.

B.B.C.

British Broadcasting Corporation, organe de radiotélévision britannique fondée en 1922. Mais qu'est-ce que ça vient faire ici ? C'est que BBC est aussi l'acronyme de Big Black Cock (Grosse bite noire) !

B.B.W.

Abréviation anglo-saxonne pour Big Beautiful Women (littéralement "Grosses Belles Femmes"). Ce terme évocateur est employé pour décrire les femmes dont le poids dépasse allègrement les 100 kg, faisant ainsi d’elles des objets de fantasmes et de désir.

B.M.C. Abréviation signifiant à l'origine "Bordel Militaire de Campagne" : il s’agissait d’un local où officiaient le plus légalement du monde (puisque sous couverture de la Grande Muette) des prostituées offrant leurs services aux soldats en campagne. Ce terme a acquis aujourd'hui une signification légèrement différente : il s’agit d’une camionnette, d’un camping-car ou de tout autre véhicule garé le long d'une route ou d'une forêt, et où officient une (ou plusieurs) prostituée(s) ; on parle maintenant de "Bordel Mobile de Campagne"…
B.M.S.

Acronyme américain signifiant "Bitchy Men Syndrome" (syndrome du mâle salopard) qui renvoi à P.M.S. Car les si les hommes n'ont pas de règles menstruelles, le comportement de certains d'entre eux pourrait laisser à penser qu'ils en ont, tellement ils leur arrivent de singer ce qu'ils pensent être le comportement féminin durant cette période. Tony, je ne sais pas qu'il a ce soir il doit avoir son B.M.S.

Babioles Argot, synonyme de brimborions, c'est-à-dire les testicules
Back seat

Place arrière d'une voiture. On trouve sur l'Internet de nombreuses vidéos pornos s'y déroulant et portant le terme générique de Back seat.

Backroom Littéralement "salle arrière", endroit très peu ou pas du tout éclairé, présent dans certains bar gays, clubs de rencontre, saunas... où l'on peut se prêter à des rencontres sexuelles.
Baculum

Sexe masculin. Le baculum (aussi appelé os pénien) est un os présent dans le pénis de la plupart des mammifères à l'exception notable du cheval, du kangourou, de la hyène, du lapin… et de l'homme (contrairement à ce que crut Henri IV jusqu'à l'âge de 40 ans). Il semblerait que le plus grand (à vérifier) soit celui du Morse ! On comprend pourquoi les Beatles ont aimé chanter "I'm the walrus" (Je suis le morse).

Baguettes chinoises

Instruments de dilatation de l'orifice anal dans lequel elles sont enfoncées une à une.

Bahuchushita

(voir le Kâma-Sûtra) : Placez votre femme sur un canapé, mettez ses jambes sur vos épaules, ramenez ses reins vers vous, léchez et pénétrez-la avec votre langue.

Bâillon-anneau Comme le bâillon-boule, le bâillon-anneau est un accessoire utilisé lors de séances sado-masochistes ou de ligotage (bondage) et ayant pour fonction la privation de la parole. En revanche, il présente une certaine sécurité que le bâillon-boule n’offre pas - notamment en cas de régurgitation - et laisse libre la respiration par la voie orale ; on le préférera donc pour cette raison au bâillon-boule.
Bâillon-boule Accessoire utilisé dans les séances de sado-masochisme ou de  ligotage (bondage) et ayant pour fonction la privation de la parole.
Mise en  garde : Il est extrêmement dangereux de laisser une personne seule avec ce genre d'objet : elle est tout simplement en danger de mort (risque de suffocation, d’étouffement en cas de régurgitation, etc.…) ! Ceci est également vrai quelque soit la nature du bâillon, à l'exception sans doute du bâillon-anneau. L'utilisation simultanée de bâillon et de bandeau sur les yeux peut avoir des conséquences catastrophiques ! Le soumis doit toujours pouvoir communiquer : on peut l'empêcher de se servir de sa bouche ou de ses yeux, jamais des deux simultanément !
Bâillon-gode Accessoire utilisé dans les séances de sado-masochisme. Nous laisserons à votre imagination le soin d'imaginer tout ce que l'on peut faire avec. Sachez cependant qu'il présente les mêmes inconvénients que la plupart des bâillons. (voir bâillon-boule)
Baise-cul Il ne s'agit pas de sodomie comme on pourrait le croire mais d'une ancienne dénomination pour l'anulingus.
Baiser 1) Action de donner un baiser, ce qui consiste en une légère aspiration par les lèvres, suivie ou non d'un petit bruit de bouche, sur une personne voire un objet à qui l’on veut démontrer de l'affection. Le baiser connaît également une variante à connotation plus sexuelle qui consiste à le faire sur les lèvres d'une autre personne puis à faire pénétrer sa langue dans la bouche du ou de la partenaire, qui peut en faire autant (est aussi appelé baiser amoureux, baiser profond ou french kiss par les anglophones). Il y a aussi une variante maorie ou inuit qui consiste à se frotter mutuellement le nez.
Synonymes : embrasser, donner un bisou, et en argot rouler une pelle, un patin, manger la menteuse, etc. Lors d'un baiser passionné fougueux, le pouls double son nombre de pulsations, le cœur pompe un litre de sang supplémentaire et on s'échange environ 250 bactéries !
2) Désigne le résultat de l'action de baiser.
Synonymes : bise, bisou pour un baiser chaste et en argot, un patin, une pelle pour un baiser plus profond.
3) Terme argotique ou populaire utilisé depuis le XIIème siècle signifiant avoir une relation sexuelle avec un partenaire (à noter que pendant cette activité, le pouls peut battre jusqu'à 150 pulsations par minutes). Certains jouent sur l'équivoque avec la précédente définition (voir Molière, in "Le malade imaginaire" avec la réplique « Baiserai-je, papa ? »). Cet exercice est, après la respiration, le clignement des yeux et la sustentation, la chose la plus pratiquée au monde (on ne citera pas ici la quantité innombrable de synonymes !).
4) Terme populaire désignant l’action de tromper, posséder ou duper quelqu’un. Ce sens n’est évidemment pas sans rapport avec celui désignant le fait d’avoir un rapport sexuel !
Baiser à la capucine
Jeu pendant lequel un homme et une femme vont tenter de s'embrasser sur la bouche alors qu'ils sont dos à dos et se tiennent par les mains… Essayez donc pour voir !
Baiser eskimo Le baiser eskimo ou inuit est une façon de s'embrasser en frôlant le nez du partenaire au moins deux fois de suite, ce qui est toujours plus sensuel que les gens qui s'embrassent dans le vide ! Cette pratique existe aussi chez les polynésiens. (Tiens ! En parlant d'eskimos vous savez pourquoi ils adorent aller au cinéma ? Parce qu'ils se font sucer à l'entracte... )
Baiser florentin Ce joli terme servait à désigner le baiser amoureux jusqu'au XIXéme siècle, Avouons que c'était tout de même plus poétique que french kiss
Baiser indien Il s'agit d'un baiser pratiqué immédiatement après une fellation menée à son terme (éjaculation) ; ainsi, celle ou celui qui a recueilli le sperme dans sa bouche va, en embrassant son partenaire, le lui restituer. Ce n'est pas si évident que cela d'autant que l'acte se situe pour celui qui vient de jouir en pleine période de stress post-éjaculatoire...
Pierre Perret propose lui, une définition bien plus fantaisiste : "On s'embrasse trois fois sur le cul / Et on dit coucou tu m'as eu !"
Baiser japonais D’après Lio (extrait de ses souvenirs in "Pop model" co-écrit avec Gilles Verlant) :
« Gainsbourg s'assoit à côté de moi sur le lit. Et le voilà qui veut m'apprendre le baiser japonais. En fait, c'est un genre de blague : il faut plaquer ses lèvres sur celles de votre victime et lui souffler dans la bouche ; et après si le cœur vous en dit, transformer le baiser japonais en roulage de pelle réglementaire... »
Comme pour le baiser indien, Pierre Perret propose une définition tout autant fantaisiste : « On avale un grand bol de lait / On s'embrasse trois fois sur les seins / Et puis on dit plus rien ! »
Baiser marron (ou German Kiss) : Il s'agit d'un baiser pratiqué immédiatement après un anulingus ou une éjaculation intra rectale. Il est possible aussi de transformer ce baiser allemand en baiser indien et partager le sperme sortant de l’anus avec son émetteur ou avec d’autres partenaires. C’est un jeu dangereux pour la santé des participants, le risque infectieux est redoutable.
Baiser noir

L'anulingus qui se dit aussi "beso negro" en argot castillan.

Balanophobie Peur du gland ou de façon plus explicite : crainte exagérée du gland du pénis. Vous avez dit "Bizarre"... ?
Balayette infernale

Sans doute la plus mystérieuse de toutes les pratiques sexuelles ! Personne ne sait ce que c’est et c'est voulu ainsi : ce terme que l'on retrouve dans plusieurs chansons de salles de garde ne signifie rien, sinon une pratique érotique imaginaire... Personne n'a jamais à ce jour, décrit une balayette infernale !

Balcon On retrouve ce mot dans deux expressions :
1) "Faire le balcon" : se disait d’une courtisane lorsqu’elle était disponible. En effet, certaines courtisanes avaient l’habitude de faire savoir par un code tangible si elles étaient visitables ou pas : par exemple, un vêtement sur une chaise au balcon signifiait que la voie était libre, la chaise sans rien qu’il fallait attendre son tour... Ce système existe encore aujourd’hui mais différemment : rideau passé sur l’espagnolette, voilage ou volet placé d’une certaine façon, petit spot derrière la vitre, etc.…
2) "Il y a du monde au balcon" : cette seconde expression trouve peut-être dans la première sa véritable origine. Il y aurait donc eu glissement sémantique jusqu’à la signification actuelle : se dit d’une femme à la poitrine avantageuse que les balconnets de son soutien-gorge mettent en valeur...
Baldazzini (Roberto)

Cet auteur de bande dessinée né en 1958 en Italie s'est notamment spécialisé dans les histoires mettant en scène des transsexuelles hyper sexy. Leur féminisation est poussée jusqu'à son paroxysme, puisque s'il n'y avait pas la présence affirmée des pénis, rien ne distinguerait ses personnages des pin-up classiques.

Ballbusting Pratique sado masochiste pendant laquelle le soumis masculin va recevoir des coups de pieds au niveau des organes sexuels. (le pendant pour les soumises se nomme le Cuntbusting)
Ballestrou

Mot composé de balayer et trou, employé dans un sens obscène pour désigner le membre viril. (Glossaire érotique de la langue française depuis son origine, p. 32)

Balloches

Couilles, testicules (Dictionnaire d'argot et du français familier). En anglais : balocke. In Rabelais

Balottes  Testicules. In Rabelais
Balustrines

Testicules. "Ça m'en touche une mais ça ne fait pas bouger l'autre..." (J. Chirac)

Bambi

(Marie-Pier Ysse) : Transsexuelle française née en 1935. Elle s'est produite sous le nom de scène "Bambi" et a été meneuse de revue au Carrousel de Paris pendant environ 20 ans. Elle obtint simultanément des diplômes universitaires et devint professeur, emploi qu'elle exerça 25 ans à Garges-Lès-Gonesse.
En 2013, un film documentaire réalisé par Sébastien Lifshitz lui a été consacré.

Bandaison

Erection. "La bandaison, papa, ça ne se commande pas" (G. Brassens, Fernande, 1972)

Bandeau Le bandeau sur les yeux est très présent dans les scénarios érotiques. Être pour ou contre n'a aucun sens : tout n'est qu'une question d'utilisation ! Il faut néanmoins préciser deux choses :
– Le cerveau est conditionné pour recevoir une multitude d'informations transmises par les sens. Si l'un de ces sens est désactivé (comme ici la vue), les autres vont devenir beaucoup plus réceptifs : simple phénomène de compensation mais qui explique bien des choses. Ce petit éclaircissement militerait donc en faveur du bandeau.
– Ce qui est en revanche beaucoup moins sympathique, c'est ceux qui profitent du bandeau sur les yeux de leur partenaire pour leur imposer "par surprise" des pratiques ou des partenaires qu'ils n’auraient pas acceptés en situation normale.
Bander Etre en érection
Bandonéon Mais non, ce n'est pas un individu sexuellement excité par la lumière artificielle !
Barbadjouj

Comme dit le site écholalie, c'est le minou de ces dames. (Vient de l'occitan certainement, par analogie de forme avec une plante grasse résistante)

Barbarella Sans doute la première héroïne de bande dessinée délibérément érotique, dessinée par Jean-Claude Forrest et parue dans "V-Magazine" en 1962. Reprise en album en 1964, ses aventures furent portées à l'écran en 1968 dans une nunucherie signée Roger Vadim mais sauvée partiellement par la présence de Jane Fonda. Tout cela a considérablement vieilli..
Barbeau

Souteneur de filles ; membre de la grande famille des maquereaux - qui n'a rien de commun que le nom - avec la grande famille des scombéroïdes (Alfred Delvau - "Dictionnaire érotique moderne")

Barebacking Pénétration anale volontairement non protégée entre hommes. Il va s'en dire qu'à l'époque où nous vivons, cette pratique s'assimile à de l'irresponsabilité totale !
Barque Position de pluralité avec trois hommes et une femme : la femme s'empale sur un homme en le chevauchant assise sur ses genoux et dans le même temps, pratique simultanément fellation et masturbation sur les deux autres placés de chaque côté.
Barre d'écartement Utilisée en BDSM  et posée entre les deux chevilles, la barre d'écartement permet une immobilisation des membres inférieurs. Certaines sont coulissantes et réglables
Barry
(comtesse Jeanne du)
(1743–1793) Elle fut la favorite de Louis XV et avait l'habitude de se torcher avec de la dentelle ! Elle fut raccourcie définitivement par la révolution sans que ceci ait de rapport avec cela…
Bathysylvivespero-sonobuccinophile

Ce terme définit le pervers qui aime le son de cor le soir au fond des bois. Du cor et non du corps.

Bâton à un bout

Le membre viril, — le seul bâton qui n’ait qu’un bout, en effet, c’est le bâton à un bout qui me pend entre les jambes (Delvau,1864)

Bâton pastoral

Membre viril. "Il lui montre son bâton pastoral tout rougeâtre et enflé."

Battre son quart

(ou faire son quart) : Aller et venir d’un trottoir à l’autre, à l’exemple de Diogène qui cherchait un homme. Les filles de maison font à tour de rôle, pendant quinze minutes, le quart devant leur porte, comme des sentinelles. Mot à mot : faire le quart d’heure. (Rigaud, 1888)

Baubophilie Exhibitionnisme féminin des parties sexuelles : Il existe un texte de la mythologie grecque dans lequel Baubo retrousse sa jupe pour exhiber sa vulve à la déesse Déméter afin de la distraire de ses soucis familiaux ! (Ah ces Grecques !)
Baudouinage

Coïter comme le font les "baudets", les ânes. Baudet est en effet le nom familier, populaire, de l'âne. Et ce nom lui est venu de l'ancien français "bald", lascif...

Baveuse

Se dit d'une fellation pratiquée comme il se doit. Accessoirement, se dit aussi d’une omelette pour les mêmes raisons.

BDSM Acronyme né à la fin des années 60 dans les milieux sado-masochistes gays des Etats-Unis. C'est une activité réalisée entre adultes consentants, qui comporte des pratiques de bondage et de discipline (B & D), de domination et de soumission (D & S) et/ou de sadomasochisme (S & M), sans engendrer aucun préjudice moral ou physique aux pratiquants ou au public présent. Contrairement à l'appellation SM (Sado-masochisme) qui a encore la vie dure en France, le BDSM pose d'emblée les principes du SSC (Safe, Sane and Consensual)
Bear voir Nounours
Beautés occidentales

Les fesses... Les seins étant les "beautés orientales"... Mais ne comptez pas sur nous pour vous dire pourquoi !

Beaver Mot anglais pour désigner le castor (dérivé du vieux français bièvre) mais qui sert aussi à désigner le sexe de la femme. Le sachant on comprend mieux le jeu de mot "Save a tree, eat a beaver " qui traduit en français par "Sauvez un arbre, manger un castor" perd tout son sens grivois !
Beccarie (Claudine) Née en 1945, après avoir été prostituée en Espagne, Claudine fait de la figuration au cinéma à partir de 1972. C'est Jean-François Davy qui en fera une vedette, la première vedette française du X avec "Exhibition" en 1975. La même année elle tournera sous la direction de Bertrand Blier dans "Calmos", une scène extrêmement érotique pour un film qui n'est pas classé dans cette catégorie. Elle quittera la profession en 1982 pour se consacrer à l'élevage d'animaux domestiques.
Béchamel

Sperme, réf Echolalie, listes coquines. « Envoyez la béchamel ! »

Belette Une fille, plutôt jolie, dans l'argot des banlieues. "Un blaireau sur un banc passait sa journée à regarder passer les belettes."
Beliner

S’accoupler, coïter en parlant des ovins. (Des ovins, pas des Ovnis !)

Bellanger (Marguerite) (née Julie Lebœuf, 1838-1886). D'abord écuyère dans un cirque, puis actrice de théâtre à Paris, elle devint vite une demi-mondaine recherchée et sera la maîtresse de Napoléon III de 1862 à 1866. Emile Zola la cite comme une amie de Nana. A la chute de l'Empire, elle passe en Angleterre et s'y fait épouser par un noble anglais et mène une vie rangée. A noter que son frère Jules qu'elle employait comme jardinier a hérité d'une partie de sa fortune et s'est fait construire une "belle maison" avec !
En illustration le magnifique buste que réalisa le sculpteur
Albert-Ernest Carrier-Belleuse
Belle de jour

Film de Luis Buñuel (1967) avec Catherine Deneuve dont les thèmes sont : le fantasme féminin de la prostituée, les fantasmes de soumission, et le bovarisme.. Film magnifique dans lequel Catherine Deneuve n'a jamais été aussi belle. Comme d'habitude Buñuel ne fait pas de film pour "juger" mais pour montrer, pour interroger et pour déranger nos certitudes. A la servante du bordel qui lance à Deneuve "ça ne doit pas être drôle tous les jours", celle-ci répond avec un sourire désarmant "Qu'est-ce que vous en savez ?" A noter que le film contient une réplique que seuls comprendront les initiés : à un moment Geneviève Page (la tenancière du bordel) parlant de Deneuve dit d'elle, "c'est une perle", je vous invite à en consulter la définition.

Belle époque On a qualifié ainsi et a posteriori la période allant de 1879 (élection de Jules Grévy à la présidence de la République à 1914 (déclenchement de la première guerre mondiale). Elle fut caractérisée par d'importantes découvertes scientifiques, des innovations technologiques et un renouveau artistique et littéraire. C'est aussi une période de paix, de relative insouciance et aussi celle de l'apogée des cocottes. Après 1918, rien ne sera plus pareil.
Belles dames du temps jadis (les) (I Løvens tegn, Encore plus, In the Sign of the Lion) Film de Werner Hedman (1976). Sans doute l'un des ses films les plus soignés du point de vue esthétique, puisqu'il se déroule en costumes. L'intrigue (une histoire farfelue de manuscrit) n'est que prétexte à nous montrer les ébats de jeunes et jolies jeunes filles magnifiquement photographiées (notamment la très belle Gina Janssen), prouvant par-là à qui ne le saurait pas encore, que non seulement on peut faire du porno sans vulgarité mais qu'en plus on peut le rendre beau ! On retiendra notamment la scène démente du quadrille d'amour, celle du paravent danois et une autre où l'on vous explique ce qu'est une culotte d'amour japonaise (un slip-gode). Probablement l'un des meilleurs films du genre, qui connut son petit succès à l'époque et qui est aujourd'hui injustement tombé dans l'oubli. Quelques images ici
Bench marking Test comparatif... « Fais un bench marking entre Jean-Bernard et Thibault et tu verras bien quel est le meilleur coup ! »
Benkert (Karl-Maria) (ou Karl-Maria Kertbeny) Ecrivain hongrois (1824-1882). il fut un précurseur dans la défense de droits des homosexuels. (il est d'ailleurs l'inventeur du mot "Homosexualité")
Berlingot

Le membre viril (Delvau, 1864)

Bernet (Jordi) Dessinateur catalan né en 1944, il s'est fait connaître pour sa série Torpédo, mais nous intéresse ici surtout pour être l'auteur de l'excellente série Claire de Nuit, et de Bang Bang sur un scénario de Carlos Trillo.
Bernhardt (Sarah) (1844-1923) Considérée comme l'une des plus grandes comédiennes françaises de tous les temps, humaniste et grande collectionneuse d'amants des deux sexes, elle se fit repérer en 1874 par la police (alors qu'elle triomphait à la Comédie française dans Phèdre). C'est la Police qui l'inscrivit dans son registre des courtisanes et rendit compte de ses relations tarifées avec Gambetta, Ducasse et Rémusat. Ce dernier s'y plaignait "Que lorsqu'il arrivait chez Sarah rue de Rome n°4, il était parfois obligé de faire antichambre, en attendant que l'un ou l'autre de ces messieurs soient sortis..." (Registre BB1 de la préfecture de police. Fiche 158. 1875). Sarah Bernhardt aimait à dire sur le ton de la plaisanterie qu'elle ignorait si son fils était l'œuvre de Victor Hugo, de Gambetta ou du général Boulanger ! Contrairement à ce qu'affirme une légende tenace, elle ne joua jamais au théâtre avec une jambe de bois, ne fut amputée qu'à l'âge de 70 ans et refusa de porter une prothèse sur scène.
Bibi chatouilleur

En 1901 apparurent les premiers préservatifs aux extrémités fantaisistes tels que le bibi chatouilleur, le crocodile, le rival protecteur, le voluptueux, le porc-épic, le velouté, le cristallin, le parfait, le cocorico, la Sainte-Nitouche...

Biche Employé parfois pour désigner les prostitué(e)s travesti(e)s : « S’en aller voir les biches…»
Bière L'une des expressions désignant l'urine dans le jargon de l'urolagnie
Bière de la mariée Pipi d'une jeune fille (expression d'origine allemande).
Bifle

À l’origine, c’est un mot d’origine sud-américaine qui désignait un bâton de punition. Pour ce qui nous concerne ici, c’est un terme employé dans le monde du porno qui désigne tout simplement une "gifle" avec une bite.

Bifteck à corbeau Vieille fille publique qui a servi de litière à tout un régiment ; vieille femme ; viande pourrie (insulte c/ prostituée)
Bigoudi Sexe masculin. Il doit exister plus d'une centaine d'appellations imagées ou argotiques du pénis. Celle-ci a le mérite d'être à la fois rare et amusante ! « On apprend la vie secrète… de ceux qui trouvent dégourdi de montrer leur bigoudi » (Pierre Perret in "Le zizi")
Bigoudoche Le cul, les fesses, l'arrière train (Jean-Claude Carrière, Les Mots et la chose, Plon)
Bigynisme Triolisme entre deux femmes et un homme.
Bijoux de famille Testicules
Billes  Testicules. In Rabelais
Biphobie Rejet viscéral ou négation de la bisexualité. De façon inattendue, ce rejet émane autant des personnes hétérosexuelles que de la communauté homosexuelle, dont une partie n'admet pas qu'on puisse ne pas choisir de façon ferme et définitive. (On entend ainsi souvent dire qu'un bisexuel ne serait qu'un homo honteux !). De plus, un bisexuel est souvent assimilé à un libertin, ce qui le fait rejeter de ceux qui sacralisent à outrance la notion de couple.
Le bisexuel est avant tout un épicurien, et il en est du sexe comme de la gastronomie. ce n'est pas parce qu'on est amateur de cuisine française qu'on doit rejeter la cuisine chinoise.
Bique et bouc "Etre bique et bouc" c'est être bisexuel. Mais "être entre bique et bouc" a une signification plus technique : dans le cadre d'un petit train impliquant une femme et deux hommes, la bique est la femme, le bouc est l'homme en queue de train, et celui du milieu qui besogne la femme tout en se faisant sodomiser est donc entre bique et bouc !
Bisexualité Comportement sexuel d'une personne acceptant à des degrés divers d'avoir des rapports aussi bien hétérosexuels qu’homosexuels… Et régalons-nous de ces définitions amusantes mais fort pertinentes envoyées par un lecteur : "Mecs qui aiment les mecs qui aiment les femmes qui aiment les mecs et les femmes » ou alors « Femmes qui aiment les femmes qui aiment les mecs qui aiment les femmes et les mecs."
Bital Néologisme. Qui a rapport avec la bite. Un piercing bital
Bitch Mot anglais signifiant "putain" mais pouvant être décliné en "salope", "garce" ou plus simplement "pute" (voir l’expression bien connue « Son of a bitch ! »).
Bite Pénis. L'étymologie n'est pas évidente, on nous propose :
- Une déformation du mot "habiter" dans son sens ancien d'avoir des relations charnelles et encore utilisé dans l'expression "Etre habité par le diable".
- Une analogie de forme avec les bittes d'amarrage (du latin bitus)
L'usage du mot bite (comme celle du mot pine) fut interdite, en France sous peine d'outrage dans les médias et la littérature jusqu'en 1962 !
Bite sous le bras

(Avoir la bite sous le bras, revenir la bite sous le bras) Expression popularisée par Jacques Brel en 1977 (Knokke-Le-Zoute Tango). Revenir bredouille d'un "plan cul".

Bitonyme De même qu'un toponyme désigne un nom de lieu, un bitonyme désigne... une bite (ou du moins l'un des innombrables synonymes.)
Bitophilie Ce néologisme est en effet en passe d’être communément reconnu comme définissant un homme déclaré hétérosexuel mais qui, dans le même temps, est sexuellement troublé ou excité par la vue et/ou le contact d’un autre sexe masculin que le sien. Un bitophile n’est donc pas homosexuel : seul le pénis l’intéresse dans les rapports avec les autres hommes ; en revanche, en passant à l’acte, il devient bisexuel.
Et la femme alors nous direz-vous ? En principe, toutes les femmes hétérosexuelles seraient donc bitophiles : c’est une évidence que nous ne jugeons pas utile de souligner sauf… Sauf pour certaines, repoussées par le corps de l’homme et dont le seul intérêt serait pour elles ce qu’ils ont entre les jambes. Si, si, il doit bien y en avoir quelques unes…
Bivirisme Triolisme entre deux hommes et une femme. A ne pas confondre avec le Bovarisme
Black and white Prestations érotiques diverses (show lesbien, massage, triolisme) où interviennent des partenaires de couleur de peau différente, en général blanche et noire. Accessoirement, c’est aussi une marque de whisky.
Blind date Rendez-vous galant ou romantique effectué dans un lieu neutre et organisé par des tiers entre des hommes et des femmes (par exemple) qui ne se connaissent pas du tout. L’origine de ce système de rencontre nous vient des universités des Etats-Unis où, semble-t-il, elles sont moins aisées qu’il n’y paraît ; en franchissant l’Atlantique, c’est devenu un moyen rapide – mais pas forcément efficace – de faire se rencontrer des personnes pour qui le quotidien ne laisse plus de place aux sorties ou à la recherche de l’âme sœur.
Blondes « On doit pouvoir rire de n'importe quoi, » disait Pierre Desproges qui, justement, ajoutait aussitôt : « mais pas avec n'importe qui ! ». Nous ne pensons pas être sur ce site fermé à l'humour, bien au contraire, encore faut-il qu'on ne tombe pas dans l'absurde. Certains sont en effet tentés de prendre les histoires de blondes au premier degré en méprisant celles-ci de façon viscérale et absurde. Il est intéressant de savoir l'origine de toutes ces histoires :
– Dans celles-ci, la blonde est toujours sinon demeurée, au moins nunuche. Cette image peu flatteuse de la femme vient d’une manie (un peu moins en vogue ces temps-ci) qu’ont eue certaines femmes américaines (étatsuniennes) à vouloir se teindre en blond sous prétexte que les blondes auraient plus de succès auprès des hommes. De là, l’équation blonde = pétasse devenait très facile…
– Une autre explication nous vient du Québec ou "blonde" veut simplement dire "femme" dans le langage populaire, qu’elle soit brune, rousse, noire, ou asiatique ! Il s'agit donc de blagues misogynes classiques sans différenciation de couleur de cheveux. Les québécois l'ont d'ailleurs repris de l'ancien français : dans son "Lexique érotique illustré", Alfred Delvau (1825–1867) définit ainsi le mot "blonde" : « Maîtresse, quelle que soit la couleur de ses cheveux ou de ses poils ». Sachant cela on ne peut que mesurer encore davantage l'idiotie de certaines de ces histoires…
Blow job Mot anglais désignant la pipe.
Blowing Voir « Soufflette ».
Bobinard Synonyme de bordel.
Bobomalibole Localisation essentielle du plaisir sexuel féminin, petit nom pour le minou de ces dames (Il me caressa la watchibole et le bobomalibole)
Bock

Récipient contenant un liquide destiné à un lavement. Le bock peut être en émail, en caoutchouc ou en plastique et peut contenir jusqu'à deux litres de liquide. Il est relié à l'anus du "destinataire" par un tuyau a l'extrémité duquel est fixée une canule.

Body-body Massage érotique pratiqué par le glissement sur votre corps de celui d'une charmante créature préalablement dénudée puis enduite d'huile parfumée. Bien évidemment le rôle des seins dans cette action est considérable !
Bodybuildeuse

Néologisme désignant une personne pratiquant le bodybuilding (littéralement construction du corps), autrement dit une augmentation de la masse musculaire pouvant aller jusqu'à l'outrance. Les pratiquantes pouvant être objet de fantasmes, certaines d'entre-elles se sont lancées dans l'exhibition érotique, et même dans le porno parmi lesquelles les américaines Denise Masino (née en 1968, se limitant aux scènes lesbos) et Yvette Bova (née en 1962) ou encore la française Francesca Petitjean (née en 1963)

Bombasse

Jolie fille, excitante, sexy. Contrairement à la plupart des mots en asse : (bêtasse, blondasse, conasse, feignantasse, grognasse, pétasse, poufiasse, radasse..) celui-ci n'a pas à priori de connotation péjorative. (introduit dans l'édition 2014 du Petit Robert)

Bon de saillie Avant 1946 : note de frais d'un fonctionnaire de la police des mœurs en planque dans un bordel et se faisant passer pour un client.
Bonaparte

Selon Echolalie un synonyme de Branlette Espagnole ou Cravate de notaire.

Bondage Terme anglais que l’on traduira par "ligotage". Cette pratique est parfois associée au S.M., mais peut très bien s'en détacher. En effet, il s'agit d'abord d'un fétichisme impliquant des femmes ou des hommes ligotés ou attachés (certains disent bondagés) à l'aide de ficelages de cordes à la pose et aux nœuds assez savants (en fait c'est toute une science !). Le ligotage peut se faire avec ou sans suspension du sujet. Les japonais restent les grands spécialistes du genre (voir avec un sens légèrement différent « Shibari »).
Bonne (être)

Evaluation machiste dans le langage des banlieues. Etre bonne, c'est être "bonne à baiser". Parfois le terme est employé en cultivant l'ambiguïté qu'a pris désormais son sens. Ainsi une bonne actrice est-elle une actrice qui joue bien ou une actrice qu'on voudrait bien dans son lit ? (d'autant que les deux choix n'ont rien d'incompatible)

"Bonne quéquette dans vos légumes !"

Pas question de sitophilie ici. Expression équivalant à « bonne chance » en patois lorrain !

Bonnets On parle bien sûr des bonnets de soutien-gorge ! Longtemps le bonnet est resté proportionnel au tour de poitrine et si les 95 et les 100 avaient la préférence de ces messieurs, ils n'étaient pas forcément automatiquement synonymes de grosses poitrines. Les profondeurs de bonnets furent classées aux États-Unis par très tôt par la Warner Brothers Corset Company, mais c'est seulement dans les années 50 qu'en France, la marque Empreinte s'y lança à son tour et proposa les A, B et C. Le D apparaîtra en 1960 et le E en 1962 ! Il fallut attendre la fin du XXe siècle pour que l'usage se généralise à l'ensemble des marques et que les habitudes optiques changent. Aujourd’hui, on ne dit plus « Elle fait du 100 ! » mais « Elle fait du E ! »
Boobs

Les seins en argot anglo-saxon, quasiment toujours employé au pluriel (au singulier boob signifie également "gaffe"). Quant à l'expression "I had a boobs job", elle n'a rien de graveleux, elle signifie : "je me suis fait refaire les seins"

Booker Mot venant du jargon de l'escorting : c'est convenir d'un rendez-vous avec une escort-girl (ou un escort-boy).
Bordel

Nom générique désignant un établissement voué à la pratique de la prostitution.
Ce nom peut aussi bien désigner un hôtel de passe, une maison close ou des formules plus "modernes" comme les éros centers. Un peu d’histoire pour en connaître l’origine : en 1256, Louis IX alias Saint-Louis (!) réglementa la prostitution en imposant aux filles de tenir commerce hors de Paris (à l’époque, l’enceinte de Philipe Auguste). Elles s’installèrent alors dans des baraques en bois appelées bordes ; d’où le nom de filles bordelières... et donc de bordel. Les rues spécialisées furent baptisées de noms très poétiques comme rue Gratte-Cul et rue Tire-Boudin (aujourd’hui rue Marie-Stuart et rue Dussoubs, Paris II) , rue Trace-Putain (aujourd’hui rue Beaubourg) ou rue Brise-Miche (qui porte toujours ce nom).

Borgne 

Il s'agit de l'anus qui est comparé à l’œil. "V’là moi que je me retourne et que j’li fais baiser, sauf votre respect... mon gros visage... Ce qui a fait dire aux mauvaises langues qu’il a vu mon borgne"  Rétif de la Bretonne, Les contemporaines communes, 1790.

Botte florentine Mot issu du jargon des duellistes au fleuret et désignant un rapport anal.
Botulinonie

Forme de sitophilie (utilisation de la nourriture à des fins sexuelles : du grec 'sitos': 'blé', et 'philia': 'amour de'). Dans le cas de la Botulinonie, il s'agit de l'utilisation de saucisses, saucissons, andouilles en guise de godemiché.

Bouboupisme Excitation provoquée par le pincement des tétons (prodiguée par soi-même ou par un partenaire.)
Bouche glacée Pratique consistant à se placer un glaçon dans la bouche, d’attendre quelques instants puis, sans le retirer de pratiquer au choix : un french kiss, une fellation, un cunnilingus, un anulingus, un suçage de sein, etc… D’une efficacité redoutable !
Bouffeur de blanc

Homme qui vit de la prostitution

Bougie La bougie possède une triple connotation érotique :
– sa forme phallique peut en inciter certains à s’en servir de gode, ce qui est peu recommandable en raison des risques de ramollissement voire de fonte dus à la chaleur du corps ;
– la cire chaude qu’elle fait couler en se consumant est souvent utilisée dans les rituels S.M. : sa chaleur ne brûle pas et est parfaitement supportable si l'on prend certaines précautions ;
– enfin, l’éclairage qu’elle procure participe à une certaine ambiance érotique.
Voir l'article de Wanda Lee
Boules de geisha

Chapelet de boules (généralement deux, parfois trois) d'environ deux à quatre centimètres de diamètre, reliées entre elles par une cordelette et renfermant chacune une lourde bille.
À l’origine, ces boules étaient utilisées par les geishas qui les introduisaient dans l'anus de leurs amants ; elles étaient donc uniquement réservées à un usage masculin : au moment de la jouissance de ces derniers, elles tiraient sur la cordelette extrayant brutalement l'ensemble du chapelet. Le frottement des boules sur la prostate décuplait alors le plaisir de l'homme.
De nos jours, cette fonction semble oubliée et les boules sont utilisées pour la stimulation vaginale ou anale des deux sexes. Dans le cas d’une intromission vaginale, les boules peuvent être conservées relativement longtemps dans leur "écrin" et, comme chaque mouvement du corps fera bouger la bille, la boule donnera l'impression de vibrer et de stimuler les parois du vagin. On vend maintenant des boules vibrantes à piles (on n'arrête pas le progrès !).

Boulettes de Vénus Testicules. In Rabelais
Boulevardière Prostituée parisienne arpentant les Grands Boulevards ( de la Madeleine à la République)
Bourdalou Pot de chambre ovale en porcelaine ou en en tôle émaillée. L'origine du mot vient de la cour de Louis XIV où dans la chapelle royale, l'abbé Bourdalou avait l'habitude de faire des prêches interminables. Les femmes vêtues de robes longues et amples, emportaient en cachette leur bourdalou, le glissaient sous leur jupon, écartaient les jambes (il n'y avait pas de culotte à cette époque) et pissaient en plein prêche !
Hors sujet ici, le mot est aussi utilisé en chapellerie (ruban du chapeau) et en pâtisserie, elle désigne une tarte aux poires avec de la crème d'amandes... Hum miam miam le bourdalou !
Bourses

Enveloppe contenant les testicules. (toujours employé au pluriel)

Bousingot

Petit bordel (bousin : bordel) d'ou l'expression, "faire du bousin" pour "faire du bruit".

Bouyave

(ou bouillave) verbe transitif. Posséder sexuellement quelqu’un : « C'était bien tes cancevas ? Tu parles ! C'était nul ! Pas eu moyen de bouyave ! » Syn. baiser.

Bovarisme Terme tiré du roman de Gustave Flaubert "Madame Bovary". Etat d'insatisfaction sexuelle conduisant la femme qui en est affectée à se réfugier dans l'imaginaire de ses fantasmes et éventuellement à chercher à les concrétiser. Ce thème est notamment traité dans le film de Buñuel "Belle de Jour" (1962, avec Catherine Deneuve). A ne pas confondre avec le bivarisme
Boyer d'Argens (Jean-Baptiste) (1703-1771). Libertin (et non pas licencieux comme l'écrit Wikipedia !) et philosophe, il est l'auteur de "Thérèse Philosophe" ouvrage philosophico-érotique  publié en 1748 et dont les propos font se rejoindre l'épicurisme et la philosophie des lumières.
Bradycubie

(néologisme) : (du grec brady : lent et du latin cubare : être couché) La bradycubie désigne le fait de pénétrer le vagin ou l'anus d'un partenaire à plusieurs reprises. L'homme s'introduit et se retire tour à tour et lentement. Cette pratique a pour effet de prolonger l'acte sexuel et de prévenir l'éjaculation précoce. Dans le Kâma-Sûtra, la bradycubie sert à satisfaire deux femmes enlacées. L'homme pénètre tour à tour l'une puis l'autre.

Braguette Contrairement au soutien-gorge ou au porte-jarretelles, la braguette est une invention très ancienne, puisque le mot est l'un des rares d'origine gauloise utilisés dans la langue française…. Par contre, il faudra attendre 1960 pour que la fermeture éclair (ou zip) remplace ces foutus boutons qui avaient une fâcheuse tendance à se découdre. Néanmoins, une mode récente tend à réhabiliter les boutons. Pourquoi ? Mais pourquoi ? Notons que la braguette serait responsable de 30% des blessures des parties génitales chez les adultes.
Coincé de la braguette : personne se caractérisant par une absence complète d'ouverture d'esprit en matière de sexe.
Brandilles, brandilloires Testicules. In Rabelais
Branlailler Masturber. Suzanne et Louise sont avec René en cuisine, elles sont occupées à lui branlailler la pine.
Branler Masturber
Branlette C’est le nom commun (entre autres) qui désigne la masturbation, autrement dit une stimulation manuelle des organes génitaux. Mais la branlette n’est pas toujours manuelle quand elle se conjugue en d’autres langues :
1) "La branlette espagnole" : c’est la masturbation du pénis entre les seins d'une femme ou d'une transsexuelle. Le sexe placé en érection est ensuite animé par l'homme d'un mouvement de va-et-vient, la partenaire l'aidant en rapprochant ses seins afin de serrer le pénis. La cravate de notaire n'en est pas l'exact synonyme (voir cette définition). Pour les mots savants, vous avez le choix entre cinépimastie, coït intermammaire, mammagymnophilie ou encore mazophallation...
2) "La branlette grecque" : c’est la masturbation du pénis entre les deux les globes fessiers donc sans aucune pénétration.
3) "La branlette italienne" : c’est la masturbation du pénis entre les cuisses du/de la partenaire (face à face ou l'un derrière l'autre), surtout pratiquée par les couples gays. Le mot savant est coït intercrural. D'après d'autres sources, la branlette italienne signifierait le fist anal ! Allez savoir ?
4) "La branlette thaïlandaise" : c’est la masturbation pratiquée avec les pieds, pratique extrêmement prisée des fétichistes de cette partie du corps.
Braquos

1. Pénis (généralement en érection) : « Avec Sophie, ça allait pas trop ! J'avais du mal à avoir le braquos au pieu ! » Syn. braquemard.
2. Erection.

Breloques  Testicules. In Rabelais
Bricolfrétiller Vieux mot composé de bricoler et de frétiller, employé dans un sens obscène pour désigner l'acte vénérien
Brimborion

Petit objet dérisoire (Molière). Par extension, pénis sans intérêt. ''Range-moi ce ridicule petit brimborion/Je préfère mon godemiché sans morpion !'', testicules "qui ont l'art de pendre à la queue de l'homme comme les pompons à la tête d'un mulet." (Delvaux) ou clitoris (Rabelais)

Brisgoutter

Vieux mot hors d'usage (Rabelais) signifiant secouer, employé dans un sens obscène pour faire l'acte vénérien

Brosse à piquants Utilisée à l'endroit ou à l'envers, voici un instrument pour jeux S.M. que vous avez forcément tout de suite à votre portée !
Brouette de Zanzibar Position parfois décrite comme ceci : "La femme s’appuie sur ses mains. L'homme lui prend les pieds et la pistonne par-derrière, tout en avançant." Pourquoi pas, mais en fait la  brouette de Zanzibar est à ranger avec plein d'autres expressions au rayon des pratiques érotiques imaginaires.
Elle m'a fait le pissenlit bulgare/ Et la brouette de Zanzibar - Pierre Perret, Olga, 1971
Broussailleuse Se dit d’une femme exagérément poilue, bien sûr par rapport au "sexuellement correct" et aux normes esthétiques en vigueur.
Broute-minou Excitation buccale du clitoris et des autres parties du sexe féminin, le mot savant étant selon le cas cunnilingus ou cunnilinctus.
Brown shower Littéralement "douche marron" : autrement dit, "douche" de matières fécales.
Bukkake

Mot d’origine japonaise que l’on pourrait traduire par "douche de sperme".
Le bukkake ne se distingue de la douche blanche (voir "Douches sexuelles") que par son cérémonial : la fille (c’est très souvent une dame qui fait ça !) va recueillir l'ensemble du sperme de ses partenaires dans un récipient après qu'ils se soient masturbés, qu'elle les ait masturbés ou qu'elle les ait sucés, puis va tout boire et/ou s'enduire le corps de son contenu.

Bunga-bunga

Le terme a été "inventé" par Virginia Woolf au début du XXe siècle pour s'amuser des langues primitives. Il a été réactualisé récemment par Sylvio Berlusconi qui qualifiait ainsi ses parties fines. The Urban Dictionnary le définit comme "Un rituel érotique qui implique un leader puissant et un certain nombre de femmes nues"

Bureau Dans l’argot de la prostitution, le bureau est le "studio de travail". Plus que de l'argot, il s'agit d'un véritable code permettant de ne pas se couper dans les conversations privées : « Allo, ? Oui je suis au bureau, je suis occupée avec un client » (merveilleux double sens).
Bustier

Pièce de l'habillement féminin ou type de soutien-gorge enserrant étroitement le buste et laissant les épaules nues.

Butch Lesbienne adoptant les codes vestimentaires masculins
Gay affichant une virilité exagérée.

Page mise à jour le 21/01/2017 18:38